A propos du projet

À l’Athénée Royal Jean Absil, une journée consacrée à la citoyenneté active a été organisée par les parents. De quoi encourager les élèves à jouer un rôle dans la société, notamment au travers d’actions en matière d’environnement !

9h00. La sonnerie retentit à l’Athénée Royal Jean Absil. Aujourd’hui, en lieu et en place des cours, 47 associations sont venues parler « citoyenneté » avec les élèves de la 1e à la 6e secondaire, les outiller et les informer sur la manière de devenir des « CRACS », des Citoyens Responsables Actifs Critiques et Solidaires.

AMENER LES ÉLÈVES À AMÉLIORER LEUR CADRE DE VIE

Au menu ? Des ateliers animés par diverses associations (Coren, Empreintes, Natagora, Quinoa…) pour amener les jeunes à s’exprimer, à raisonner et à construire collectivement, via des jeux et des débats sur des thèmes aussi divers que la mobilité douce, l’alimentation durable, l’aménagement du territoire, la solidarité…

Pour les sensibiliser à opérer des choix raisonnés en matière de transports, Empreintes leur a proposé de tester son jeu de stratégie « Optimove ». « Durant la partie, il fallait trouver la façon la plus appropriée de se déplacer en ville, en émettant le moins de CO2 possible », explique une élève de 3e qui souligne par la même occasion le peu de pistes cyclables à Bruxelles. Dans la même veine, Coren a présenté le « Permis mobile » aux élèves, une animation initiant les élèves aux comportements citoyens et conviviaux dans les transports en commun ; tandis que Natagora a invité les élèves a participer à un jeu de rôle les amenant à se concerter pour aménager un quartier durable.

Une journée CRACS pour former des citoyens responsables

  • En sensibilisant et en formant les élèves aux enjeux environnementaux et socio-économiques de nos modèles de société
  • En promouvant une citoyenneté responsable et solidaire visant l’engagement dans un projet de société plus respectueux de l’environnement et de l’humain, dans l’école et/ou en-dehors de celle-ci
  • En invitant des représentants de partis, afin de rapprocher les élèves de leurs élus et des processus de décision

CRACS = Citoyen Responsable Actif Critique et Solidaire

ET À S’IMPLIQUER DANS L’ÉCOLE

« Ce que je retire de ces ateliers, c’est que si un projet me tient vraiment à cœur, je pourrais m’engager pour le mener à bien », explique Nathan, un élève de 5e.

Cela tombe bien : ce ne sont pas les projets qui manquent à l’Athénée Absil ! « En invitant toutes ces associations, nous voulions aussi rappeler aux élèves la diversité d’actions qu’ils peuvent mener dans

l’école », explique l’association de parents en charge de l’organisation de la journée. Parmi les pistes concrètes mises en valeurs lors des ateliers : intégrer l’équipe des éco-gestionnaires du label de l’école (voir encadré 2), promouvoir l’utilisation du vélo pour venir à l’école, proposer une action de sensibilisation au commerce équitable, devenir bénévole pour le magasin Oxfam de l’école… Et un monde d’autres possibles !

LES PARENTS COMME PARTENAIRES

D’ailleurs, si ces perspectives demeurent, c’est parce que l’Athénée Royal Jean Absil encourage la mise en place de projets d’éducation à l’environnement dans l’école : les uns soutenus par les élèves, les autres par le personnel ou les parents d’élèves. L’opération du jour (la journée CRACS) étant portée par l’association de parents, elle entre dans ce cadre et la démarche globale de l’établissement labellisé entreprise éco-dynamique (voir encadré). « En se différenciant des cours, cette journée a pour objectif de lancer un pavé dans la mare et amener les élèves à prendre leur place, à jouer un rôle dans la société et dans leur école », explique Caroline Janssens, présidente de l’association des parents.

Labellisé Entreprise « éco- dynamique » depuis 2009, l’Athénée Royal Jean Absil encourage les élèves à s’engager au sein de l’école en développant (ou en participant) à divers projets d’éducation à l’environnement.

En outre, cette thématique concerne aussi les parents qui soutiennent la mise en place d’une série d’initiatives liées de près ou de loin à l’amélioration de l’environnement (valorisation du réemploi, mobilité douce, etc.). « Parmi les actions concrètes que nous menons dans l’école, nous organisons tous les ans une collecte de vêtements de seconde main au profit de la Cité Joyeuse à Molenbeek ; nous appuyons l’organisation de petits-déjeuners Oxfam; nous soutenons l’organisation d’un repas bio ou végé à l’école et une formation pour que les jeunes apprennent à rouler à vélo en ville », répond l’association des parents.

Conclusion ? Qu’on soit élève ou parent, devenir un CRACS, c’est aussi s’investir dans l’école… La sienne ou de celle de ses enfants !