Opération Ré-création : une conception participative

Adapter une cour de récréation aux changements climatiques requièrent des changements dans les habitudes et les pratiques des élèves, enseignant·es, personnel d’entretien, éducateurs·rices, parents, etc. 

Afin de garantir que les adaptations correspondent aux besoins de la communauté scolaire et qu’elles soient pérennes, l’adhésion des personnes concernées et directement impactées est primordial.

C’est pourquoi Opération Ré-création propose un processus participatif, impliquant tous les usagers des cours d’école dans le diagnostic, la conception, mais également dans certains aspects de la réalisation des travaux et l’entretien.

Retour sur la méthodologie mise en oeuvre durant l’année scolaire 2021-22 pour inclure toutes les personnes concernées.

Opé Ré-cré_Logos

1e étape : diagnostic technique

Le bureau d’étude Ecorce s’est rendu dans chaque école pour créer un plan de la cour et en faire le diagnostic technique : 

  • Inventaire de l’existant (par ex. : mobilier)
  • Inventaire des atouts (par ex. : coin vélos existant, zones définies)
  • Inventaire des contraintes (par ex. : système racinaire des arbres très étendu)
  • Gestion des eaux pluviales (par ex. : eau stagnante, citernes)
  • Synthèse des enjeux

2e étape : comité d'accompagnement

L’asbl Tournesol-Zonnebloem a rencontré l’équipe porteuse du projet dans chaque école. Cet échange a servi à :

  • établir le cadre du projet et le déroulé de l’accompagnement
  • préciser les ambitions de l’école et relever les freins
  • adapter le déroulé de l’accompagnement aux spécificités de l’école
  • présenter le sondage à réaliser auprès de tous les élèves et par classe sur leur vécu dans la cour existante

3e étape : journée de sensibilisation des élèves

Un groupe de 12 à 16 élèves ambassadeurs a participé à la journée organisée par l’asbl Tournesol-Zonnebloem dans chaque école. Au moins un·e élève de chaque niveau est présent·e pour représenter les besoins et envies de son groupe d’âge.

La matinée était dédiée à la sensibilisation des élèves aux enjeux environnementaux d’une cour végétalisée : 

  • jeu sur le maillage vert et bleu à Bruxelles
  • expérimentation sur la perméabilité des sols
  • exercice sur les ilots de chaleur et fraicheur en ville

Les élèves ont ensuite réalisé un audit de la biodiversité et un diagnostic sensible de la cour existante. 

L’après-midi a été consacrée à la conception de leur cour idéale grâce à :

  • des images d’inspiration issues de lieux en Belgique ou à l’étranger,
  • des pictogrammes représentant des aménagements ou des activités,
  • un exercice collaboratif de mise en commun et priorisation des pictogrammes sélectionnés.

Un plan final a été obtenu en fin de journée et a été soumis par sondage à tous·tes les élèves.

4e étape : rencontre avec les acteurs adultes

Educateurs·rices, direction, P.O., enseignant·es, personnel d’entretien, parents… Le bureau de conseil 21 solutions a convié toute personne concernée par le projet.

Au programme :

  • diagnostic sensible de la cour existante,
  • inspiration de ce qui existe ailleurs,
  • retour sur le plan des élèves,
  • discussion sur les freins et leviers
  • et proposition d’aménagements pour la future cour. 

5e étape : discussion d'une proposition d'aménagement

Avec le contenu recueilli lors des étapes précédentes (diagnostics technique et sensible, souhaits des différents acteurs), Ecorce a proposé à chaque école un premier plan pour valider le zonage et les types d’aménagement.

Sur base de ces plans, les écoles et leur P.O. ont pu identifier leurs priorités et définir une vision collective pour leur future cour.

6e étape : esquisse

Le consortium d’architectes et paysagistes a pris le relais et a transformé le premier plan en véritable esquisse, intégrant :

  • les contraintes techniques (accès pompier, gestion des eaux de pluie, propagation du bruit…),
  • les contraintes liées à l’usages (intensité d’usage et polyvalence des différentes zones, circulation des flux, aménagements adaptés à chaque âge…),
  • et les bonnes pratiques à mettre en place (inclusivité des espaces, diversité des revêtements de sol, aménagements faciles d’entretien…).

Plusieurs aller-retour ont été faits avec l’équipe projet pour permettre d’aller plus loin dans la concrétisation : choix des revêtements, types d’installation, matériaux, bordures, etc.

Une première estimation budgétaire et des études techniques (analyse faunistique, inventaire des matériaux récupérables..) sont également venues enrichir les discussions et ont permis de prendre les dernières décisions.

7e étape : l'avant-projet

Suite aux dernières remarques de l’école et son P.O., les architectes ont adapté le plan pour créer un avant-projet avec un budget. 

Campus_St-Jean_Expo2

8e étape : exposition de l'avant-projet

Certaines écoles ont affiché le plan de leur future cour pour présenter le résultat du processus participatif aux élèves, parents et autres membres de l’équipe scolaire. 

La suite...

Un planning a été établi pour chaque école reprenant toutes les prochaines étapes :

  • rédaction du dossier de demande de permis d’urbanisme pour les écoles le nécessitant,
  • rédaction des dossiers d’exécution avec les périodes de validation nécessaire en fonction du P.O.,
  • lancement et attribution des marchés publics de travaux,
  • début du chantier, suivi et réception de la nouvelle cour de récréation.

La patience est de mise…

 

Pour un retour sur cette méthode participative, les freins et bonnes pratiques à garder en tête, consultez la présentation d’Arter Architects (Partie 1Partie 2) lors de l’événement du 3 octobre 2022.

©Photos : Bénédicte Mandiaux, Arter Architects

©Plans : Ecorce, Arter Architects pour Bruxelles Environnement

Aller au contenu principal