Smiley à la rescousse – Ecole du Homborch

Smiley

Détails du projet

A propos du projet

Les élèves de l’école du Homborch se sont lancés pour défi de réduire le gaspillage alimentaire dans leur établissement. Avec de bons résultats : la distribution de soupe et l’organisation d’une collation saine ont amené à une diminution de 86% du gaspillage des collations et ce qui resterait à jeter se retrouve au compost ou dans l’estomac des gallinacés.

LEUR DEFI

Diminuer le gaspillage alimentaire dans l’école, voici le défi du comité de pilotage. De la réorganisation structuelle grâce à l’implication des professeurs et du personnel de service à des actions de sensibilisation (petites saynètes dans les classes), toute la communauté scolaire s’implique dans le défi.

QUELQUES ACTIONS REALISEES

  1. Sensibilisation de la communauté scolaire
  2. Collations saines
  3. Smileys dans les boîtes à tartines
  4. Poule et compost

LE DÉMARRAGE

Avant de pouvoir agir sur le gaspillage alimentaire, un état des lieux est nécessaire. Pour débuter le projet, les élèves ont donc trié et pesé les déchets et établi un sondage pour connaître les habitudes des différents élèves de l’école. Les élèves relais ont fait le tour des classes, en leur proposant une saynette sur le gaspillage alimentaire et en leur exposant la thématique. Afin de ne pas oublier l’action de l’école, ils ont disposé des affiches un peu partout dans l’école. “Pour que l’action contre le gaspillage alimentaire devienne une habitude, il serait préférable de répéter la sensibilisation dans les classes au moins une fois par an”, commentent les profs du comité de pilotage.

PAS TOUT SEUL…

Pour mener à bien ce projet, le comité de pilotage, qui se compose des personnes clés de l’école, a été secondé et dynamisé par un animateur de l’asbl Coren. Cet animateur a également sensibilisé et accompagné un groupe d’élèves ambassadeurs appelé “groupe relais” pour mener enquêtes et audit. Face aux constats de gaspillage alimentaire au sein de l’école, ce “groupe relais” a fait des propositions d’actions au comité de pilotage et a ainsi joué un rôle moteur pour l’ensemble de l’école. Les professeurs ont pu disposer des outils de sensibilisation de Bruxelles Environnement: affiches, dossier pédagogique…

LES SMILEYS, UNE ACTION PHARE

Des dessins valent parfois mieux que de longs discours : des smileys ont été placés dans les boîtes à tartine des élèves à la fin du repas. Si la boîte était vide, un petit smiley souriant disait “Bravo, j’ai tout mangé”. S’il y a des restes dans la boîte, le Smiley change de tête et de discours: “J’avais trop à manger”, “Je n’avais pas faim”, “Je n’aime pas”. “Cette action a permis aux élèves de disposer d’un moyen de s’exprimer et aux parents d’être mis au courant de l’action menée dans l’école”, confie le directeur. Le concept des Smileys a été inventé par l’Institut Sainte-Marie dans le cadre de son défi “Réduction du gaspillage alimentaire” et a pu être échangé lors d’une rencontre inter-écoles: les différents comités de pilotage se sont recontrés pour échanger leurs expériences, évaluer les différents outils développés et la méthodologie mise en place. “Cette rencontre était très motivante et importante pour le projet: le fait d’avoir un échange ‘en vrai’ est bien plus intéressant que sur papier”, commente le comité de pilotage de l’école Homborch.

LES POULES : « ANIMAUX ANTI-GASPI »

Et pour éliminer les déchets alimentaires qui restent encore à la fin des repas, l’école a fait l’acquisition de poules. Et elles sont vraiment complémentaires au compost, installé lui aussi dans le cadre du projet : « Comme les restes de pain et de repas chauds ne peuvent pas aller au compost, on peut les donner aux poules. Ça fait moins de déchets et en plus, elles donnent des œufs en retour ».

MANGER SAIN, GASPILLEZ MOINS

Déjà, avant le lancement du défi « anti-gaspi », l’école voulait mettre en place la collation saine. Grâce au projet sur le gaspillage alimentaire, cette envie est devenue plus cohérente. Aujourd’hui, seules les collations saines sont acceptées à l’école, de la soupe est distribuée aux enfants de 2ème et 3ème année et de plus en plus d’élèves de primaire en demandent. Un véritable succès : la soupe devient populaire. Afin d’éviter le gaspillage, les collations sont prises en classe. Les enfants y sont plus calmes et prennent le temps de manger. La réduction du gaspillage alimentaire des collations a été estimée à 86% grâce à cette mesure.

UNE SENSIBILISATION QUI FONCTIONNE

Depuis le lancement du projet, de nombreux élèves ont pris l’habitude d’amener comme diner les “restes” de leur repas familial plutôt que des tartines. Le message du projet mené à l’école s’est donc naturellement transmis au sein des familles. Et pour pérenniser le projet, les membres du comité de pilotage préconisent d’impliquer plus fortement les classes inférieures, avec pourquoi pas un système de parrainage : un élève de 5 ou 6ème année pourrait soutenir un plus petit. Et comme cela, la thématique reste présente dans l’école… pendant que les années passent.

Partagez le projet sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur print
Partager sur email

Trouver un autre projet

  • Par thème

  • Par niveau scolaire

  • Par commune

  • Par mot-clé

Aller au contenu principal