Bruit à l’école : coup d’œil sur un projet 5 ans plus tard – Gatti de Gamond

20210615_154746

Détails du projet

En 2016, l’Ecole fondamentale annexée Gatti de Gamond ont été accompagnés par l’asbl Empreintes dans le cadre du projet ‘Réduire les nuisances sonores’ de Bruxelles Environnement. Leurs élèves s’étaient mobilisés pour créer une magnifique exposition autour du bruit. Pendant 4 semaines, toute l’école avait pu découvrir les caractéristiques du son grâce à des expériences scientifiques, imaginer son propre langage des signes et même entrer dans une oreille géante… (Pour revoir cette exposition, c’est par ici)

Suite à cet événement, chaque classe a pu voter pour une action à mettre en place afin de limiter le bruit au sein de l’école. Elles avaient le choix entre : l’insonorisation des locaux, la pose de balles de tennis aux pieds des chaises, l’utilisation de sets de table au réfectoire et l’installation d’un local DECIBELLE dédié au calme. C’est ce dernier qui a remporté le plus de voix et devinez quoi, 5 ans plus tard ce local existe toujours !

Un moment de calme

Le local DECIBELLE est un lieu qui accueille, pendant les récréations et les temps de midi, les enfants désireux de s’isoler du bruit. On leur propose de la lecture, des séances de relaxation, des jeux de société ou des contes. Mr Vincent Stefanutti, enseignant en 6ème primaire, nous explique : « le local DECIBELLE apporte certainement un confort sonore pour ceux qui le souhaitent. » Selon lui, « un moment de calme est utile pour recharger ses batteries (psychiques) et être prêt à aborder de nouvelles séquences plus dynamiques. Cela représente aussi une alternance dans le choix des activités ; l’enfant conscientise donc qu’il y a d’autres façons de passer son temps libre en pratiquant une activité relaxante par exemple, ce qui dans une école n’est pas toujours évident. » Enfin, il ajoute que : « à l’heure actuelle où tout va très vite – de la consommation jusqu’au surplus d’informations et d’activités – les séances de ‘’relaxation/se recentrer sur soi’’ sont plus que préconisées. L’école doit aussi dès lors proposer quelque chose qui va dans cette veine. Cela sous-entend évidement une approche calme et sans nuisance sonore. »

De plus, certaines classes continuent d’utiliser les balles de tennis pour diminuer le son des chaises sur le sol. Un petit geste, mais qui peut faire toute la différence !

Des conseils 

Quand on lui demande quels conseils il donnerait à une école qui souhaite améliorer son confort acoustique, Mr Vincent répond que c’est important « de repérer les lieux où le volume sonore frôle les limites en intensité et fréquence pour se concentrer sur ces endroits et trouver une solution adéquate. Au préalable, une sensibilisation des élèves est indispensable ».

Vous savez donc ce qu’il vous reste à faire !
Vous pourrez toujours trouver des pistes pour vous aider dans le dossier pédagogique créé par Bruxelles Environnement et Empreintes asbl.

Partagez le projet sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur print
Partager sur email

Trouver un autre projet

  • Par thème

  • Par niveau scolaire

  • Par commune

  • Par mot-clé

Aller au contenu principal