Projet Bruit à l’école Parc Malou

Image1

Détails du projet

Après avoir participé au projet « Bruit à l’école » avec sa classe, juf Laura, institutrice en immersion en néerlandais à l’école Parc Malou, s’est inspirée de ces animations pour créer son propre projet d’école, en toute autonomie !

 En 2015, les élèves de 2ème et 3ème maternelles de Laura Incalza découvraient les deux personnages principaux du projet « bruit à l’école » subsidié par Bruxelles Environnement : Décibelle et Groboucan. Sept ans plus tard, nos deux personnages ont bien grandi ! L’institutrice s’est en effet inspirée de l’animation réalisée dans sa classe par l’asbl Empreintes pour créer sa propre séquence pédagogique sur la gestion du bruit à l’école et développer de nouvelles activités, en collaboration avec madame Roxane, enseignante au primaire, et d’autres collègues de l’établissement.

Outre un spectacle de marionnettes reprenant l’histoire de Décibelle et Groboucan que juf Laura anime dans les classes de la 2ème maternelle à la 2ème primaire, de nombreux projets ont ainsi vu le jour au sein de l’établissement.

Dans la classe de monsieur Michel, un feu tricolore s’allume quand le niveau sonore est trop élevé. Dans une version plus accessible, il est remplacé par un panneau rouge – orange – jaune- vert sur lequel le professeur positionne une flèche. Quand le niveau sonore est trop élevé et que la flèche est positionnée sur le rouge, les élèves doivent se taire pour un retour au calme.

Dans les couloirs, des affiches de sensibilisation rappellent aux élèves et à leurs parents les bons comportements à adopter.

Zzzenitude

Le bruit, c’est aussi une question d’état d’esprit. Pour revenir au calme après les récréations, les 1eres et 2ème primaires ont adopté des rituels de yoga. Certaines classes du primaire ont même intégré les massages dans leur pratique quotidienne ! Et ce n’est pas tout… grâce à l’aide de la cellule bien-être de la commune de Woluwe-Saint-Lambert, chaque classe bénéficiera bientôt d’un coin calme. Cet aménagement est accompagné d’un travail avec les élèves sur la méditation et sur les émotions. Zenitude maximale à l’horizon!

En route vers moins de bruit

Quant à madame Roxane, elle intègre la thématique bruit dans ses cours de philosophie et citoyenneté de la 1ère à la 6ème primaire, par le biais de débats et de discussions. Comme petites astuces pour réduire les nuisances sonores au sein de sa classe et de l’école, l’enseignante a mis en place un langage des signes, mais aussi un permis de conduire à points pour réguler le bruit dans les couloirs et initier les élèves à la sécurité routière. Ainsi, toute une signalisation a été installée dans l’école. Vous n’y trouverez pas une zone 30km/h, mais une « zone escargot », au sein de laquelle on ne court pas et on ne fait pas de bruit, contrairement à la « zone autoroute » de la cour de récréation où les espaces de jeux sont également clairement délimités.

Juf Laura et madame Roxane envisagent également de se former à l’utilisation correcte de la voix, cet instrument si important pour les enseignants.

À la maison

Afin de faire rayonner ces apprentissages jusqu’au sein des foyers de ses élèves, juf Laura a créé tout un support pédagogique à l’attention des parents. Ceux-ci peuvent y retrouver l’histoire de Décibelle et Groboucan, des photos du théâtre de marionnettes et quelques activités et solutions appliquées à l’école, afin de s’en inspirer…

Parce que l’environnement sonore, c’est l’affaire de toutes et tous, que l’on soit enfant, enseignant, parent, Décibelle ou Groboucan !

À bon entendeur…

Crédit photo : Laura Incalza

Partagez le projet sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur print
Partager sur email

Trouver un autre projet

  • Par thème

  • Par niveau scolaire

  • Par commune

  • Par mot-clé

Aller au contenu principal