Une chasse au bruit spéciale – MPIGO Heemschool 1

Home/Bruit/Une chasse au bruit spéciale – MPIGO Heemschool 1

A propos du projet

L’éducation à l’environnement peut donner de très beaux résultats dans l’enseignement spécial. La Heemschool 1 l’illustre parfaitement. Engagée depuis plusieurs années dans l’éducation à l’environnement, elle a approfondi cette année le thème du bruit. Les élèves sont intervenus partout dans l’école et se sont ainsi créé un cadre de vie bien plus paisible.

La Heemschool 1 démontre un fervent intérêt envers l’environnement. Déchets, énergie, eau, nature à l’école (par le biais d’un projet de potager) et maintenant le bruit, tous ces sujets ont été abordés. C’est dire si ses élèves sont sensibilisés !

Comme bon nombre d’établissements, l’école souffrait d’un climat trop bruyant, particulièrement dans le réfectoire, les couloirs et la cour de récréation. Sous l’impulsion de Betty van Boxlaer, la Heemschool 1 a donc répondu à l’appel à projets de Bruxelles Environnement. Quelques collègues enthousiastes et l’ASBL Biloba (représentée par Yves Sterckx) ont épaulé l’enseignante pour mener à bien le projet avec des classes pilotes.

Le calme, quel bonheur !

Les classes pilotes ont appréhendé le bruit par étapes, de la découverte sensorielle au plan d’action, en passant par l’observation.

  1. Le calme, ça fait du bien

En octobre, les classes E3 et H2 de type 2 ont commencé à explorer ce thème par un travail physique. Des exercices de yoga et de relaxation ont été intégrés à leur emploi du temps. Les élèves ont aussi fait des expériences pour apprendre à apprécier le calme.

L’enseignement spécial et l’éducation à l’environnement : mariage heureux

Grâce à la créativité et à l’implication personnelle de leurs enseignants qui adaptent le matériel didactique « classique », les élèves de l’enseignement spécial peuvent découvrir les richesses de la nature et de l’environnement à leur façon. Et comme tous les autres enfants, ils (re)découvrent leur cadre de vie et adaptent leur comportement selon ce qu’ils ont retenu.

Ils aiment par exemple :

  • participer à la « Journée gros pull » ;
  • sortir à la découverte de la nature bruxelloise ;
  • jardiner au potager ;
  • participer à la création d’un plan de déplacement scolaire ;
  • chasser le bruit dans leur école ;

Une thématique qui inspire la concentration.

  1. À la chasse aux décibels

En novembre, les élèves ont procédé à un audit sonore de leur école. Plan de l’établissement et sonomètres en mains, ils ont relevés les endroits bruyants et calmes. Ils ont traduit leurs observations visuellement en les marquant de points rouges, jaunes et verts. Puis, ils ont cherché ce que chacun pouvait faire (engagement personnel). En groupe, ils ont envisagé les possibilités et difficultés dans leur école.

  1. Impliquer les enseignants

Le corps professoral a bénéficié d’une séance d’information. C’était essentiel pour convertir un projet de classe en projet d’école. Cette étape a fait valoir le rôle des classes pilotes.

  1. Impliquer les autres élèves

Afin de mobiliser les autres élèves, les classes pilotes ont organisé la « Journée du silence », pendant laquelle elles ont :

  • placé des balles de tennis sous les pieds de chaises dans le réfectoire ;
  • réalisé un panneau de démonstration en boîtes à œufs décorées par leurs soins, pour améliorer l’acoustique d’un local ;
  • organisé et encadré un quiz du bruit ;
  • partagé auprès de leurs camarades leurs nouvelles compétences en massage et relaxation.

Un plan, un sonomètre et… action !

Les classes pilotes ont aussi…

  • confectionné des sets de table avec des infos et jeux sur l’environnement ;
  • joué à « La prison des sons » (voir dossier pédagogique L’Environnement sonore à l’école, Agis-sons!) et au loto des bruits ;
  • réalisé un « Mur du son » : un affichage mural avec du matériel sensoriel illustrant des situations plus ou moins bruyantes ;
  • élaboré un plan d’action avec des solutions pour chaque point.

LE FUTUR SERA ZEN

Le calme gagne peu à peu du terrain dans l’école. Relaxation et yoga sont désormais intégrés dans le fonctionnement global de la Heemschool 1 et donc ouverts à tous les élèves. Des moments de silence sont instaurés en classe (à l’aide d’un sablier) quand les décibels grimpent. Au réfectoire, des balles de tennis équipent les pieds des chaises pour des déplacements plus silencieux et les sets de tables réalisés par les enfants amortissent le bruit de la vaisselle.

CE QUE LES ENFANTS ONT APPRIS

Ils ont intégré les méfaits et les dangers du bruit pour leur santé. Ils ont éprouvé la sensation de bien-être apportée par le silence et le calme corporel. Ils ont participé activement à un projet, en procédant à quelques aménagements techniques dans l’école ou en modifiant leur comportement. Les classes pilotes ont amorcé le changement et ont amené les autres classes à réfléchir sur le sujet. Par la suite, d’autres thèmes pourront être développés de la même façon.

Le « Mur du son » : à chaque situation de bruit, un élément sensoriel

Détails du projet

Thème(s) :

Mots-clés :