Pas-à-pas vers moins de déchets – Ecole Saint-Joseph – Saint-Rémy

18-IF_VALO_D--chets_Stjosephremy_FR

Détails du projet

A propos du projet

Comment diminuer la quantité de déchets entrant dans l’école ? Un professeur et sa classe de 4e primaire de l’école Saint-Joseph – Saint-Rémy ont mené l’expérience. Un projet qui vise la réduction des déchets, avant le tri !

Appuyés contre l’évier, Berkay et Billal, deux élèves de 4e primaire de Saint-Joseph – Saint-Rémy remplissent leur gourde au robinet de la classe. « Boire de l’eau dans une gourde, c’est une façon de ne pas amener de déchets à l’école, et si on apporte une bouteille, on la réutilise plusieurs fois car c’est meilleur pour l’environnement », expliquent-ils.En amont de cette action, David Michils, titulaire de 4e primaire, souhaitait changer les mauvaises habitudes installées dans l’école. « Pour jouer, les élèves transformaient leurs déchets en projectiles les envoyant par-delà les murs ou s’amusaient à les placer dans les mauvaises poubelles, explique l’enseignant. Conséquences : le tri des déchets n’était pas fait correctement et l’équipe de nettoyage avait pris l’habitude de mettre tous les déchets dans le même sac. » Interpellé par cette situation, l’enseignant a décidé de monter un projet avec sa classe, afin de sensibiliser ses élèves à la réduction des déchets. Et d’agir à la « source » !

ÉTAPE PAR ÉTAPE

Différentes activités ont été proposées aux élèves. « L’objectif était d’y aller progressivement pour que le projet avance pas-à-pas et que les élèves soient les acteurs de ce projet », explique David Michils. Pour aborder le sujet, un court-métrage de Bruxelles Environnement a permis aux élèves de saisir la thématique sous 3 angles : la surconsommation, le gaspillage et l’éco-consommation.

Ensuite, pour que le projet avance, l’enseignant a proposé une série de missions aux élèves. La première consistait à ouvrir la poubelle de la classe et à analyser son contenu. « Grâce à cette activité, les élèves ont compris sur quels types de déchets ils devaient agir », explique David Michils.

Autres missions menées par la classe : instaurer une collation « bye bye les déchets » qui privilégie les fruits ; coller un autocollant anti-pub sur sa boite-aux-lettres ou le cas échéant, discuter avec ses parents de l’idée ; mener une enquête à la maison sur les objets jetables qui pourraient être achetés en version « réutilisables »…

« Une série d’activités attrayantes qui ont permis aux élèves de débattre en classe, de partager leurs idées, l’objectif final étant de ne plus amener un seul déchet à l’école en provenance de chez eux », explique l’enseignant. C’est ainsi qu’un élève confie que son grand-père au Maroc réutilise les bouteilles vides pour vendre son lait ; un autre garde toujours un sac en tissu dans le fond de sa mallette, emporte une boîte à tartine ou un sachet réutilisable pour emballer sa collation (ou son fruit) ; etc.

Les étapes du projet

Phase 1 : Une classe-relais

1. Sensibilisation par un spectacle ou une vidéo

2. Mise en situation par l’ouverture de la poubelle de la classe et de la découverte des déchets

3. Reconstitution d’une poubelle à partir des collations de la classe

4. Lister les produits alimentaires consommés

5. Aborder les matières dont ils sont composés

6. La poubelle déborde, comment la faire maigrir ? En proposant à sa classe une mission par semaine ! Cf. le livret « Combattre l’armée des déchets » de Bruxelles Environnement : www.environnement.brussels/ecoles (> Outils pédagogiques)

Phase 2 : Motiver toute l’école à participer

Les bonnes idées de la classe de 4e afin de faire maigrir les poubelles de l’école

  • Encourager l’utilisation de la boite à tartine, de la gourde et privilégier le fruit comme collation.
  • Organiser des journées « fruits » dans l’école et proposer de la salade de fruits à toutes les classes.
  • Constituer au fur et à mesure de l’année un stock de vaisselle pour sa classe (en privilégiant la récup’ dans les brocantes, etc.) et l’utiliser lors des anniversaires, afin d’éviter que les élèves amènent des déchets (assiettes et verres en plastic) de chez eux.
  • Réaliser des carnets « récup’ » avec des feuilles de brouillon et deux disquettes en guise de couvertures.
  • Réaliser des panneaux et une fresque à partir de déchets en 3D et l’accrocher dans le hall principal pour inciter toute l’école à suivre le pas.
  • Inventer une chanson humoristique sur le thème des déchets et la présenter aux autres classes.

PASSER LE MOT

Arrivée aux termes de ses missions, la classe de 4e est partie en campagne dans les autres classes afin de partager son action. « C’était l’occasion de stimuler d’autres élèves pour étendre le projet », explique l’enseignant. Création d’une chanson, organisation d’une activité de tri des déchets dans les classes avec à l’appui des panneaux d’information… Toute l’école a été sensibilisée.

« Suite au projet, la bibliothécaire de l’école a axé sa quinzaine de la lecture sur le thème de la préservation de la planète », explique l’enseignant. Quant aux classes de maternelles, elles ont créé des objets à partir de matériaux de récup’, tandis que des portecrayons customisés et de carnets récup’ en disquettes ont été réalisés par la classe de 4e.

À VOUS DE JOUER !

Aujourd ‘hui, les berlingots et les boissons sucrées sont interdits dans l établissement et seule l eau est acceptée. Quant au tri des déchets, il s améliore et le personnel d entretien sépare les sacs bleus des sacs blancs. Pour autant, la quantité de déchets a-t-elle diminuée ? « C est l objectif visé, mais il faudrait organiser des pesées pour quantifier », déclare Henry Trajman, directeur de l établissement. Qui sait ? Peut-être une idée d activité pour la rentrée prochaine ?

Avis aux classes qui souhaiteraient emboîter le pas aux élèves de Monsieur David !

Partagez le projet sur
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur print
Partager sur email

Trouver un autre projet

  • Par thème

  • Par niveau scolaire

  • Par commune

  • Par mot-clé

Aller au contenu principal