A propos du projet

De style Art Nouveau, l’imposant bâtiment de l’école Vervloesem se niche, avec son jardin, à Woluwe-Saint-Lambert. Dominique De Langhe, institutrice, y sensibilise les enfants aux richesses de la nature et à l’environnement, le temps de demi-journées en dehors de l’espace et du temps « classe ».

En entrant dans le local baptisé « Notre.uni.vert », nous sommes accueillis par des décorations de Noël « nature », de petites bottes en caoutchouc et de pelles du même acabit et de matériel de toute sorte. Dans un esprit créatif et débrouillard, « Notre.uni.vert » est un espace de découverte et d’activités autour de l’environnement au sens large pour les enfants de la 2ème maternelle à la 1ère primaire.

Changement de cap

Au départ, « il y avait une envie de changement de ma part, de ne plus faire traditionnellement le titulariat d’une classe », nous confie l’institutrice. « Ensuite, une envie de m’épanouir dans un domaine qui me tient à cœur ». Enfin, au début de l’année scolaire 2013-2014, la direction et la commune ont rendu les choses possibles en acceptant respectivement de répondre à l’appel à projets de Bruxelles Environnement et de financer ce mi-temps de « détachée nature ». « Dans ce contexte, il me semblait important de proposer quelque chose qui convienne autant aux collègues qu’à moi». L’institutrice a alors soumis le projet de travailler par demi-classes pour mener des activités autour du potager, de la cuisine et plus largement de la nature. Le fonctionnement par petits groupes est adapté à ces activités « nature » et permet de soulager les autres institutrices qui peuvent, dès lors, peaufiner des ateliers, se concentrer sur des travaux plus ciblés ou aider des enfants en difficulté.

POTAGERS EN RECTANGLES

Une fois le projet accepté par Bruxelles Environnement, l’école a reçu un petit budget pour l’achat de matériel et a bénéficié de deux journées d’animation de l’asbl « Tournesol-Zonnebloem ». Concrètement, les enfants ont commencé par « mettre des couleurs ». Dans l’attente de l’obtention de certains accords, ils ont planté des fleurs en pots et les ont placées sur des palettes récupérées et peintes. Ils ont également été visiter les carrés potagers du jardin partagé voisin.

Par chance, l’école se trouve juste à côté des serres communales. C’est là que les enfants ont planté leurs premiers petits pois lorsqu’une petite parcelle, derrière la cantine, leur a été accordée. Mais l’espace alloué n’étant pas suffisant, la direction a suggéré d’aménager des espaces de culture ailleurs. Les « rectangles potagers » ont donc vu le jour sur une petite parcelle derrière l’école, à l’initiative de Dominique. A l’époque, ce lieu n’était pas encore exploité.

Lors des activités, l’institutrice constate que les enfants prennent beaucoup de plaisir à mettre les mains dans la terre, malgré certaines réticences au départ. Elle part également du principe qu’ils doivent participer un maximum aux activités et faire leurs propres expériences. Elle illustre son propos par une anecdote autour d’un sac de terreau :

« Bien trop lourd pour un seul enfant, la consigne était pourtant de le déplacer jusqu’au potager. Un des élèves a essayé de le porter, seul, puis rapidement, le groupe s’est organisé et tout d’un coup, ils se sont relayés pour porter le sac à plusieurs. C’est au travers de ce genre de situation qu’une série de compétences sont mobilisées (ce qui est lourd ou pas, vocabulaire, notions d’éveil, etc.) ».

SORTIR DE L’ECOLE

Convaincue, Dominique considère qu’il ne faut pas forcément aller très loin pour découvrir des choses intéressantes. En effet, ils se sont promenés dans la zone verte le long du boulevard de la Woluwe, à proximité de l’école. Au cours de ces sorties, les enfants ont ramené écorces, pommes de pin, branches et brindilles et les ont utilisées lors d’activités artistiques.

Les élèves de maternelle ont également eu l’occasion de passer une journée à la ferme d’animation « Le Petit Foriest », située à Vieux-Genappe. Au programme, préparation de confiture et de soupe avec les légumes du potager. Ces activités font le lien avec ce que Dominique met en place tout au long de l’année dans « Notre.uni.vert » mais dans un cadre différent. Aussi, par toutes ces expériences, les enfants apprivoisent la notion de respect des animaux, des plantes, mais aussi des autres et d’eux-mêmes.

Et ce n’est pas tout ! Dans cette école pleine de ressources, l’environnement se décline sous toutes ses formes : récolte des piles, des bouchons de liège et des bouchons en plastique pour des associations qui réinvestissent les fonds dans des projets sociaux ; suppression des distributeurs de boissons ; vente collective de gourdes et réalisation de mini-animations par les enfants pour sensibiliser les élèves des autres classes à la consommation d’eau du robinet ; ateliers culinaires autour des paniers de légumes du GASAP (Groupe d’Achat Solidaire de l’Agriculture Paysanne) commandés par la direction… Autant d’activités enthousiasmantes portées en grande partie par « Petite fleur » ou « Madame Dominique nature », comme les enfants se plaisent à l’appeler.

Lors d’une activité au jardin, Dominique et ses élèves constatent qu’un arbre a poussé dans un des rectangles potagers. Un enfant observateur lui montre une petite « nouette » accrochée au tronc de cet arbre lui laissant une cicatrice. En réalité, une des branches utilisée comme tuteur avait pris racine ! « Avant de démarrer le projet « Notre.uni.vert », je craignais de ne pas avoir suffisamment d’activités à proposer aux enfants ! », confie l’institutrice. « Maintenant, je manque de temps, sans car la nature est aussi incroyable et surprenante que les enfants ! ».

EMERVEILLEMENTS PASSES ET A VENIR

Des animations autour du tri des déchets ainsi que sur les abeilles ont été respectivement proposées aux enfants par l’asbl « Goodplanet » et « Apis Bruoc Sella ». Elles seront renouvelées l’an prochain. Dominique, quant à elle, développe des activités liées au bien-être. Enfin, elle projette d’installer un poulailler à l’école l’année prochaine ! La commune soutient le projet, il ne reste plus qu’à trouver l’endroit… Plaisirs partagés, découvertes et apprentissages, sans notion de compétition ou de cotation, longue vie à « Notre.uni.vert » !