Le développement durable comme projet global – Gemeenteschool De Kriek

Home/Biodiversité, Déchets, Eau, Energie, Mobilité, Transversal/Le développement durable comme projet global – Gemeenteschool De Kriek

A propos du projet

Dans cet établissement tout récent, on ne badine pas avec l’environnement. L’école s’est engagée à fond dans le développement durable et oeuvre sur tous les tableaux : déchets, eau, énergie, mobilité et biodiversité.

Dès sa création en 2011, l’école De Kriek a eu pour vocation d’être durable. L’équipe pédagogique a conçu un projet fort, dans lequel le souci de l’humain et de l’environnement tiennent une place prépondérante. Dès le premier jour d’école, on s’est attaqué à la prévention des déchets. Les autres champs d’action ont été développés au fil du temps.

UNE ECO-GESTION EXEMPLAIRE

  • Gestion des déchets

À la rentrée, chaque enfant reçoit gratuitement une boîte à tartines. Tous boivent dans des gobelets réutilisables et les emballages jetables sont interdits. Les élèves peuvent prendre un abonnement fruits ou biscuits pour leurs collations (ce qui réduit le volume de déchets). Les parents en sont informés clairement : oralement à l’inscription puis par les enseignants si nécessaire et aussi via le règlement. En termes de consommation de papier, l’école veille à économiser : elle imprime et photocopie en rectoverso et utilise le papier durablement (ex : en le plastifiant pour certaines applications). Dans la classe d’accueil, les langes de la sieste qui étaient secs étaient d’abord réutilisés sur le même enfant pour la sieste suivante. On est passé ensuite à l’utilisation de couches réutilisables. Lors des fêtes de l’école, le réemploi a également sa place. Des nappes en tissu ont été confectionnées par les enfants avec l’aide de parents. Les boissons sont achetées en bouteilles consignées et les quelques déchets tout de même produits sont triés. Le personnel d’entretien est également impliqué dans le défi et trie les déchets en vidant les poubelles. Les déchets organiques partent dans le bac à compost installé sur place.

  • Aménagement

L’école se soucie de ses matières premières et tous, élèves et enseignants, sont impliqués dans l’aménagement des espaces. Les classes et la cour de récréation font la part belle au bois et à d’autres matériaux naturels. Les meubles sont « nomades » : ils peuvent se déplacer d’un local à l’autre et être réutilisés différemment selon les besoins. Les jeux d’extérieurs sont fabriqués (et réparés si nécessaire) par les enfants eux-mêmes, avec des matériaux récupérés.

  • Eau

Sa consommation est rationnalisée. Les gobelets sont remplis à l’aide de robinets automatiques (qui se coupent une fois le récipient plein) et les toilettes sont munies de chasses économiques.

  • Énergie

On pense aussi à l’énergie en faisant attention à l’éclairage et au chauffage. Pour l’année scolaire 2014-2015, l’école s’est engagée dans un projet communal d’utilisation rationnelle de l’énergie, ce qui lui permettra d’adopter des mesures supplémentaires.

  • Mobilité

La mobilité durable passe partout. Les excursions se font en transports en commun, voire à pied et un plan de déplacement scolaire a été élaboré. L’école contrôle même l’état des vélos des familles. Pour la fête de l’école, chacun est invité à venir à pied ou à vélo et la journée se déroule sous le signe de la mobilité durable : rue fermée à la circulation, activité autour des gilets de sécurité fluorescents…

  • Biodiversité

Un espace dédié à la nature a pris place dans la cour de récréation, avec notamment un hôtel à insectes. Des leçons et activités ludiques sont régulièrement organisées dans un parc voisin. Sur un cycle de 4 années scolaires, les 4 éléments sont travaillés et permettent de relier les cours avec la nature et l’environnement.

Nouveau ! École durable au sens large

L’école souhaite aussi propager hors de ses murs les valeurs transmises aux élèves. Prochaine étape pour ce faire : créer l’« École durable au sens large De Kriek ». Comment ? Quelques exemples :

  •  En abordant tous les thèmes pédagogiques liés à la durabilité (ex : autour du jardin, on traitera de la biodiversité et de l’alimentation durable).
  • En aménageant des potagers en collaboration avec une maison de repos et une entreprise de services de proximité par exemple. Cela permet d’élargir la gestion des jardins et l’espace qui leur sera dédié (en rue, sur le terrain de la maison de repos…).
  •  En ancrant le projet dans le quartier et la composante intergénérationnelle qui va de pair. Cette orientation « globale » permettra de confier une part du travail de coordination à des personnes extérieures.

De Kriek s’apprête à écrire un nouveau chapitre de son histoire qui fera certainement écho auprès d’autres établissements !

L’union fait la force…

L’école n’espère pas atteindre ses objectifs seule. Elle travaille en collaboration avec Bruxelles Environnement, Plant en Houtgoed, ABC, le comité de quartier, la Maison de repos Susanna-Maria, NME Brussel, GoodPlanet, MOS, Cyclo…

COMMUNIQUER : ESSENTIEL POUR REUSSIR

Ce beau palmarès a pu être concrétisé grâce à l’attention que l’école a donnée à la communication interne et externe et à la réflexion qu’elle a consacrée à l’apprentissage de la nature et de l’environnement. Les moyens mis en œuvre sont multiples :

  •  Le site web de l’école transmet les actualités environnementales de l’établissement et présente ses projets environnementaux.
  •  Dans le projet pédagogique, l’ambition durable de l’école y est explicitement décrite : « Nous nous soucions du cadre de vie et de l’environnement. Il est important pour nous d’avoir une approche durable et volontaire de la nature, de la mobilité, de l’énergie, de l’eau et des déchets. » Par ailleurs, tout ce qui touche à la durabilité dans l’école est rassemblé sous la dénomination « Nous construisons l’avenir ».
  •  Les thèmes abordés sont également visibles dans les bâtiments. Ex : une affiche bicolore explique quelles collations sont autorisées (en vert) ou proscrites (en rouge). Ainsi, chaque élève est clairement informé et tout visiteur voit clairement la direction adoptée par l’école.

COMMENT  APPRENDRE LES BONS GESTES AUX ENFANTS

Gérer l’école de façon durable, c’est une chose. Impliquer les élèves (et les parents), et donc véritablement éduquer à ce sujet, c’en est une autre. De Kriek se veut exemplaire sur ce terrain. L’école porte une attention particulière à ce que les enseignants intègrent les thèmes environnementaux dans le programme scolaire. Ils font des liens avec des thèmes d’intérêt public comme la santé ou la sécurité et utilisent des moyens ludiques comme l’approche musicale. Ils traduisent les grands principes de la durabilité en « règles de vie ». Chaque sujet est soigneusement préparé et construit pour être abordé par étape dans les activités pédagogiques en veillant à développer les connaissances, les compétences et le comportement. L’école inculque les bons comportements à adopter en donnant elle-même l’exemple (par toutes les mesures d’éco-gestion citées plus haut) et en mettant tout le nécessaire à disposition des enfants (ex : en installant le bac à compost et en apprenant aux enfants comment l’employer). Les enseignants peuvent en outre disposer à leur guise des installations (ex : hôtels à insectes, systèmes de récupération d’eau de pluie, potager…) et les employer de façon pédagogique et ludique.

Exemples d’apprentissage des bons comportements

  •  Déchets : la marionnette « Havik qui voit tout » surveille le tri des déchets. Les bacs de tri sont personnalisés par les classes pour encourager leur bonne utilisation. Le compost, rempli par les enfants eux-mêmes, sensibilise au tri et montre visuellement la quantité de gaspillage alimentaire et la nécessité d’y trouver des solutions.
  •  Déchets : le tri est travaillé comme une règle de vie de groupe et les élèves décorent eux-mêmes leurs bacs de tri avec leur photo de classe et des photos des déchets à mettre dans les bacs.
  •  Eau : l’utilisation de la chasse économique dans les toilettes est soigneusement expliquée aux enfants et surveillée jusqu’à ce que les élèves l’utilise correctement.
  •  Dans la cour, on retrouve des éléments avec lesquels l’équipe pédagogique peut travailler: le compost, les bacs à vers, les hôtels à insectes, le système de récupération d’eau de pluie, les bacs à légumes… Jouer et apprendre se combinent spontanément grâce à ces chouettes éléments.

Click edit button to change this text.