Opération Ré-création : Kunsthumaniora Brussel

 Ecole secondaire – 380 élèves
 Rue des Chrysanthèmes 26, 1020 Laeken
 P.O. : GO Scholengroep Brussel

Opération Ré-création a pour objectif de transformer les cours de récréation en espaces de jeu et de ressourcement végétalisés, mixtes et de qualité, tout en amenant de la nature rafraichissante dans le quartier.

Kunsthumaniora Brussel fait partie des 20 écoles bruxelloises sélectionnées. 

En savoir plus sur le projet Opération Ré-création

Retrouvez ci-dessous le déroulé du projet de cette école.

Kunsthumaniora Brussel (2)
Avancée du projet
Conception participative 16%
Ligne du temps_G2_FR
Planning du projet

Fil d'actualité

Février 2022 : Aménager la cour de l’école avec le conseil des élèves

Notre cour de récréation ressemble un peu à une cour de prison avec tout ce béton et ce gris.

Liesbeth, conseillère d’orientation

DES IDÉES CRÉATIVES POUR DONNER VIE ET COULEURS À LA COUR DE RÉCRÉ

Kunsthumaniora Brussel est une école secondaire pour les arts de la scène. La cour centrale, entièrement minéralisée, se compose de dalles qui se descellent et d’un terrain de sport parsemé de trous. Sanne et Ellemie de l’asbl Tournesol-Zonnebloem se sont rassemblées avec les membres du conseil des élèves pour voir comment faire de cet espace un lieu de jeu et de détente agréable et végétalisé.

Des mini-ateliers

Le matin, Sanne a fait une mindmap avec les élèves sur l’importance de la nature et un audit de la biodiversité a été réalisé dehors, dans la cour de l’école. Y a-t-il assez d’endroits pour les animaux ? Conclusion : Non, il y en a très peu car il n’y a qu’un seul buisson pour toute la cour, pourtant très grande. Après la pause, tout le monde se lance dans des mini-ateliers. Les participants, tous membres du conseil des élèves, forment des groupes d’âge différent, qui ont pour mission de travailler un thème particulier et de le présenter ensuite aux autres. L’eau de pluie et les inondations ; les ilots de chaleur et fraicheur en ville ; les maillages vert (continuité du réseau des espaces verts) et bleu (continuité du réseau hydrographique) de la Région bruxelloise sont les thèmes à approfondir.

Besoin de couleurs

Le seul buisson qui se tient solitaire dans la cour de récréation a été planté en 1996, suite à un accident impliquant deux élèves. « Notre cour de récréation a vraiment besoin de couleurs. C’est le gris qui domine avec tout ce béton. Il y a une grande surface mais il n’y a pas de vie, il y a trop de pierre et trop peu de vert. En plus, le terrain de sport est criblé de trous et provoque parfois de vilaines chutes. », explique Liesbeth, la conseillère d’orientation.

Un amphithéâtre pour s’asseoir

En dernière partie de journée, les élèves s’attaquent à l’aménagement de la future cour de récréation. Ellemie explique : « Vous pouvez indiquer sur le plan, à l’aide de pictogrammes, ce que vous voudriez dans la cour de récréation. Votre budget est représenté par des ‘haricots’ car évidemment, tout a un prix. »

Les idées et souhaits ne manquent pas pour égayer la cour de récréation, grise et morne : des balançoires, un mur d’escalade, des cordes à grimper, un coin hamacs, une boite à livres, beaucoup de plantes, un petit jardin botanique, des bancs de pique-nique, une ruche… Ce qui ressort en tout cas, c’est qu’il y a un grand besoin d’endroits pour s’asseoir. L’amphithéâtre a beaucoup de succès. « Il nous faut absolument un amphithéâtre avec un podium dans cette école. C’est une infrastructure multifonctionnelle et les élèves de toutes les options peuvent l’utiliser. », affirme Louise.

Inspiration végétale

« Avez-vous aussi ajouté un peu de nature à vos plans ? », demande Sanne, en regardant les plans et les pictogrammes. Elle montre aux enfants les photos d’un projet similaire avec des cours de récréation végétalisées pour leur donner un peu d’inspiration. Un des élèves verrait bien un groseillier dans la cour, afin de pouvoir manger ses baies délicieuses. Un compost leur semble une moins bonne idée parce qu’ils pensent que cela va sentir mauvais. « Mais non, dit Elise, ce ne sera pas si terrible et on a beaucoup de place. »

Février 2022 : Interview avec le directeur Serge Algoet

Avec tout ce béton, l’endroit est un trop grand ilot de chaleur dans la ville. Il faut vraiment amener plus de vert sur le campus !

Serge Algoet, directeur

UNE TOUCHE ARTISTIQUE DANS LA NOUVELLE COUR

Les élèves du Kunsthumaniora Brussel peuvent choisir entre les options Musique, Arts de la parole, Danse, Comédie musicale, Création & Mode, et Techniques de la scène. La cour de l’école, entièrement minéralisée, ne répond pas aux besoins des élèves et des professeurs. Il est grand temps de repenser son aménagement et d’y amener de la nature. Nous en discutons avec le directeur, Serge Algoet.

Un ilot de chaleur

Le directeur explique pourquoi l’école s’est inscrite au projet Opération Ré-création. « La cour de récréation est toujours celle de l’ancien lycée qui se trouvait ici auparavant. Il a maintenant déménagé. L’état actuel de la cour est déplorable, et il est grand temps de la rénover et de la végétaliser. Par ailleurs, avec tout ce béton, l’endroit est un trop grand ilot de chaleur dans la ville. Il faut vraiment amener plus de vert sur le campus ! » 

Un équilibre entre espaces vert et minéralisé

De nombreuses dalles de la cour de récréation sont descellées et le terrain de jeu est parsemé de trous. « Cela rend les activités sportives et de jeu particulièrement dangereuses et risquées. Nous voulons remplacer une grande partie des structures minéralisées par un espace vert. Et nous voulons intégrer la combinaison de sport et de loisirs. Nous voulons ainsi rendre la cour de récréation plus attractive et vivable. Nous voulons que les élèves se l’approprient. Pour moi, c’est un élément essentiel de ce projet. »

La cour de récréation idéale

Le corps enseignant de l’école rêve de la possibilité de donner cours dehors afin que les élèves puissent profiter un maximum de l’espace extérieur. Les autres souhaits pour faire de la cour de récréation un environnement agréable et inspirant sont, entre autres, beaucoup de végétation, un mur d’escalade, du mobilier extérieur durable, des jeux d’eau, des pistes de skate, des sentiers de promenade, des initiatives en faveur de la faune et la flore, etc. « Nous voulons faire de la cour de récréation un endroit où les élèves et le personnel se sentent bien, peuvent faire du sport, se détendre et se changer les idées. Grâce à ce projet et la végétalisation de la cour de récréation, nous voulons augmenter le bien-être de notre personnel et des élèves. »

Un environnement artistique inspirant

L’école entend former des jeunes pour en faire des personnalités artistiques pouvant s’épanouir en tant qu’individus créatifs. Il est dès lors souhaitable d’avoir un apport artistique dans le projet.

« Nous espérons que, par notre propre contribution et celle d’autres artistes, nous pourrons également donner une touche artistique à notre nouvelle cour de récréation. Nous ne pouvons certainement pas passer à côté de cela. » signale le directeur.

Documents de travail

Diagnostic Technique
Diagnostic technique
Plan élèves
Plan des élèves
Plan adulte
Plan des adultes
Souhaits
Synthèse des souhaits
Programmation
Plan de programmation

Galerie photos

Ateliers sur les ilots de fraicheur et chaleur, la gestion de l’eau et la perméabilité des sols, les maillages vert et bleu

Inspiration et sélection de types d’aménagement pour la future cour

Article écrit par Bee-Com Dies – Wilma Schippers.   ©Crédits photo : Bénédicte Maindiaux.

Aller au contenu principal