Opération Ré-création : Ecole communale n°14 La Flûte enchantée

 Ecole primaire – 311 élèves
 Rue de la Flûte enchantée 30, 1080 Molenbeek-Saint-Jean
 P.O. : Administration communale de Molenbeek-Saint-Jean

Opération Ré-création a pour objectif de transformer les cours de récréation en espaces de jeu et de ressourcement végétalisés, mixtes et de qualité, tout en amenant de la nature rafraichissante dans le quartier.

L’école communale n°14 La Flûte enchantée fait partie des 20 écoles bruxelloises sélectionnées. 

En savoir plus sur le projet Opération Ré-création

Retrouvez ci-dessous le déroulé du projet de cette école.

Cour Flûte enchantée4
Avancée du projet
Conception participative 16%
Ligne du temps_G2_FR
Planning du projet

Fil d'actualités

Mars 2022 : Rencontre adulte : une vision qui coïncide avec les envies des enfants

Pour le choix des arbres, mieux vaut choisir des espèces indigènes, plus résistantes au froid et aux maladies, et plus nourrissantes pour les insectes et les oiseaux.

Alix Lauvergnat, animateur de l'asbl Tournesol-Zonnebloem

OPTIMISER LES ESPACES ET VALORISER LA NATURE POUR LE BIEN-ÊTRE DE TOUS ET TOUTES 

Après la journée de sensibilisation organisée en février avec les enfants, une douzaine d’adultes sont rassemblés dans la cour de l’école afin de partager leurs idées et leurs envies pour le projet. L’occasion pour les animateurs de rappeler les éléments-clés de l’Opération Ré-création : végétaliser la cour de récré pour lutter contre les changements climatiques, favoriser le développement de la biodiversité et réduire les risques d’inondation.

Un diagnostic de terrain pour rêver la cour idéale

Le groupe explore la cour afin d’identifier les atouts et les contraintes de l’espace actuel :

« La cour est un peu triste, il y a beaucoup de béton. »

« L’escalier est dangereux et glissant en temps de pluie. »

« Les enfants ont tendance à se cacher dans les coins reculés, il y a peu d’endroits où ils peuvent s’isoler. »

« Le potager est peu visible depuis la cour, c’est dommage. »

« Certains espaces sont peu exploités. »

Pour imaginer la cour idéale, des images inspirantes sont soumises aux participant∙es. L’occasion de les amener à réfléchir aux solutions d’aménagement et de fixer des priorités par rapport aux constats du diagnostic.

Du sport et des jeux d’équilibre

Pour favoriser les activités de psychomotricité, les participant∙es rêvent de l’installation de jeux en bois, de jeux d’équilibre, de zones d’escalade. En outre, ils∙elles souhaitent prévoir des zones de sports, délimitées par des arbres et des plantes pour avoir des espaces distincts, des petits goals de football, un panneau de basket et un parcours de trottinettes, pour éviter les accidents quand cela part dans tous les sens… Ils∙elles aimeraient aussi prévoir des jeux d’eau et, pourquoi pas, une rivière et une fontaine d’eau potable.

Un espace de quiétude et de nature

Le groupe réfléchit aussi à l’aménagement d’espaces calmes, une zone de lecture, une cabane perchée et une autre installée dans la cour. Il imagine des façades végétalisées, ainsi qu’un potager davantage exploité et visible, des arbres pour apporter de l’ombre dans la cour. « Pourquoi pas un palmier ? » demande un participant. « Mieux vaut choisir des espèces indigènes, plus résistantes au froid et aux maladies, et plus nourrissantes pour les insectes et les oiseaux » explique Alix, l’animateur de l’asbl Tournesol-Zonnebloem. Autant d’idées qui semblent coïncider avec la vision des enfants, qui rêvent d’une cour combinant les espaces de sports et les zones plus calmes, des espaces de jeu « pour se balancer », des zones arborées, une cabane perchée, une fontaine d’eau potable, et des espaces pour observer la nature et les fleurs…

Lorsque la session se termine, chacun∙e exprime son enthousiasme et sa motivation pour le projet, ainsi que son impatience de découvrir la nouvelle cour à laquelle ils∙elles sont ravi∙es de contribuer !

Février 2022 : Journée de sensibilisation avec les enfants, pour rêver la cour de demain

On voudrait deux bancs autour de l’arbre, pour observer les animaux dans la mare.

Amina, élève de 6ème primaire

Avoir des animaux dans la cour ? On est tous d’accord !

Noé, élève de 3ème primaire

UN PROJET POUR RENOUER LES LIENS AVEC LA NATURE

L’école de la Flûte enchantée dispose aujourd’hui d’une cour de récréation peu spacieuse pour les 311 élèves et elle est perçue comme « triste et ennuyante ». Le projet de végétalisation est l’occasion de réfléchir à un espace plus adapté pour accueillir les moments de jeu, de calme et d’apprentissage en extérieur. Aujourd’hui, les ambassadeurs de 7 à 12 ans ont la mission de relayer les envies de leurs camarades de classe !

Hyper motivés pour imaginer la cour rêvée

Chaque classe a élaboré sa propre maquette de la cour idéale, à partir de pictogrammes qui symbolisent le type d’installation : des lieux pour s’asseoir ou se détendre, des espaces naturels, accueillants pour la biodiversité, des zones de jeux ou de sport, des espaces d’eau, des zones artistiques. Après avoir présenté leur projet et partagé leurs envies, les participants devront se mettre d’accord pour constituer un projet collectif.

Des pictos et des haricots

L’après-midi, chaque enfant reçoit 3 haricots dorés et les vignettes de pictogrammes. Chaque picto est associé à un coût (de 1 à 3 haricots), la valeur est liée au prix de l’installation et à l’impact environnemental. Les aménagements favorables au développement de la biodiversité ont un coût moins important. Les enfants doivent proposer un aménagement de la cour sur base de leur budget de haricots.

Répartis en groupe de 4, ils s’accordent sur le choix des infrastructures, en tenant compte des souhaits partagés par les élèves de leur classe. « On peut mettre des fleurs sauvages ici, ça ne coûte qu’un seul haricot ! Tout le monde est d’accord ? » demande Ritaje. « La fontaine à eau, c’est super en été ! » dit Nina. « C’est vrai, ça coûte 3 haricots, mais c’est très chouette ! » dit Rania.  

Chaque enfant a des arguments pour appuyer ses choix et convaincre les autres. « Un arbre fruitier, c’est bien si quelqu’un n’a pas de collation ! » s’exclame Noé. « Toi, tu veux une peinture murale ? », « Oh oui ! ». Les yeux pleins d’étoiles, les enfants se voient déjà dans leur cour idéale. « Moi, j’aimerais m’installer là pour observer les grenouilles dans la mare et être au calme » raconte Lina.

Relier à la nature

La cour de récré est située à côté du parc du Scheutbos. Un voisinage rêvé pour intégrer la nature au projet éducatif. Pour finaliser le plan avec les propositions de tous, chaque groupe doit sélectionner 4 pictos d’infrastructures qu’il souhaite garder absolument, et veiller à équilibrer les aménagements souhaités par tous. « Où va-t-on placer la cabane perchée ? Pourquoi pas près du Scheutbos pour y observer la nature ? » propose Amina. Les propositions fusent pour constituer ce beau projet collectif !

Documents de travail

Diagnostic technique
Diagnostic technique
03_Sensibilisation élèves_plan_Ecole14Flute
Plan des élèves
Plan adulte
Plan des adultes
Souhaits
Synthèse des souhaits
Programmation
Plan de programmation
Priorisation
Priorisation

Galerie photos

Discussion et sélection de types d’aménagement pour la future cour

Dessins et maquettes créées à l’initiative de l’école

Article écrit par Bee-Com Dies – Magali Ronsmans.   ©Crédits photo : Bénédicte Maindiaux 

Aller au contenu principal