Opération Ré-création : Ecole Nouvelle

 Ecole maternelle et primaire –  358 élèves
 Rue de l’Hôtel des Monnaies 128B, 1060 Saint-Gilles
 P.O. : Administration communale de Saint-Gilles

Opération Ré-création a pour objectif de transformer les cours de récréation en espaces de jeu et de ressourcement végétalisés, mixtes et de qualité, tout en amenant de la nature rafraichissante dans le quartier.

L’école Nouvelle à Saint-Gilles fait partie des 20 écoles bruxelloises sélectionnées. 

En savoir plus sur le projet Opération Ré-création

Retrouvez ci-dessous le déroulé du projet de cette école.

BE_Ecole Nouvelle © Bénédicte Maindiaux -4193
Avancée du projet
Esquisse 28%
Opération Ré-création_ligne du temps_bubble
Planning du projet

Fil d'actualités

Octobre 2021 : Rencontre avec les adultes pour un diagnostic de la cour et un échange d'idées

Ce serait chouette d’avoir une cabane de la paix, pour permettre aux enfants de résoudre des conflits, ou un banc d’amitié pour ceux qui se sentent seul…

Nous avons installé un potager, avec un compost de quartier qui est accessible à certains moments de la semaine.

REGARDS D’ADULTES SUR LA COUR DE RÉCRÉ

En ce mercredi d’octobre, le personnel de l’école – professeurs, accueillants, surveillants – ainsi qu’une représentante des parents, sont invités à contribuer au projet Ré-création. Isabelle Gallet, Directrice de l’établissement, constate que le défi est relevé avec enthousiasme : « Nous en avions discuté avec l’association des parents, qui percevait très positivement les perspectives de changement ». Les enseignant∙es qui avaient introduit la candidature au nom de l’école sont ravis d’assister à la concrétisation du processus collectif : « J’ai pris beaucoup de plaisir à contribuer à la constitution du dossier » explique Erica, une enseignante. « Le budget est assez conséquent et on est encadré par des professionnels, donc on se dit que tout est possible ! ».

Diagnostic de l’espace de jeu

La rencontre commence par un tour de la cour, pour identifier les atouts et les améliorations nécessaires. Pour ce diagnostic, les adultes sont invités à penser aux besoins des enfants qu’ils côtoient au quotidien, tout en veillant à leur sécurité et à leur bien-être. On assiste à l’émergence des craintes et des envies de chacun. Les participants constatent notamment que la cour ne dispose pas d’espace protégé en cas de mauvais temps, et qu’il y a peu d’espace abrité en cas de forte chaleur. En termes d’espaces de jeux, la superficie de la cour est petite compte tenu du nombre d’enfants, il est donc difficile de permettre les jeux de ballon, notamment. Les aspects positifs sont également valorisés : 

« Il y a déjà eu des petits aménagements ces dernières années » explique la Directrice. « Ce muret, installé sous l’arbre, sert aussi de banc et d’espace de jeu. C’est un lieu ombragé en été. Nous avons installé un potager, avec un compost de quartier qui est accessible à certains moments de la semaine, pour des représentants de l’association de quartier. » Une initiative qui contribue à ouvrir l’école au quartier. Elle se concrétise aussi par un partenariat avec l’association Cémôme, qui organise des animations dans l’école pendant les vacances. D’avantage d’enfants pourront donc profiter des nouveaux aménagements à venir !

Rêver la cour de récré idéale

En sélectionnant des photos de cours de récré végétalisées, les participants imaginent les aménagements rêvés :

  • Augmenter la surface d’occupation, notamment avec des espaces de hauteurs différentes et des buttes.
  • Aménager des recoins végétalisés, pour se cacher, des espaces pour grimper, se percher, se suspendre et se balancer…
  • Des espaces calmes, pour le repos ou la lecture, des petites cabanes par exemple.
  • Pourquoi pas des animaux ? La Directrice avoue qu’elle rêverait d’une maison à hamsters !

Sur base de ce diagnostic et des idées rassemblées, une esquisse de la cour sera élaborée, pour être ensuite soumise aux groupes.

Octobre 2021 : Journée de sensibilisation avec les élèves pour découvrir, observer et rêver

DÉCOUVRIR LES ENJEUX ET IMAGINER LA COUR IDÉALE

L’Ecole Nouvelle à Saint-Gilles a rassemblé une quinzaine d’élèves pour représenter les différents niveaux de classe dans le processus de création de la nouvelle cour de récré. De la 3ème maternelle à la 6ème primaire, ils mettent du cœur à l’ouvrage pour ce premier atelier !

La nature permet d’apprendre, observer, jouer, respirer, manger ou découvrir la biodiversité… autant d’éléments abordés lors de cette séance de sensibilisation animée par l’asbl Tournesol. Les enfants sont invités à partager leur expérience : « Dehors, on fait des concours de marrons ! », « C’est chouette d’avoir de l’ombre sous les arbres en été », « On a déjà une petite mare, dans laquelle on a mis une grenouille ! », « Ce serait chouette d’avoir un mur d’escalade, un pont de singe, un tapis de fleur, des hérissons… ». Les discussions s’activent et les idées foisonnent !

La biodiversité dans la cour de récré

Voilà le thème du jeu de sensibilisation qui invite à imaginer la cour de récré. La grenouille, le rouge-gorge, l’abeille et le hérisson sont à l’extérieur de la ville. Comment leur permettre d’arriver jusque dans la cour ? Chacun d’entre eux a ses propres besoins pour s’installer et se sentir bien ! C’est l’occasion pour les enfants de réfléchir à l’aménagement d’une ville. Lili place un buisson à côté du hérisson, pour qu’il puisse avancer d’une case et se rapprocher de la cour. Alice constate que la grenouille n’avance pas beaucoup, ce serait bien de lui prévoir une mare ! « Il y a trop de ville et pas assez de nature » constate Eva. L’occasion pour Tournesol de rappeler l’importance d’un maillage vert en ville, pour permettre à la biodiversité de se développer, sans empêcher la vie en ville, les déplacements, le travail… Et dans la cour de récré, c’est pareil !

Un espace végétalisé, c’est aussi plus de confort en cas de forte chaleur. Les enfants découvrent les impacts du changement climatique sur la vie en ville. Ils entament alors une réflexion collective sur base de photos : quels aménagements de la cour nous apporteraient plus de fraicheur en été ?

Observer et échanger ses idées

Les enfants sont ensuite invités à faire un diagnostic de leur cour actuelle. Qu’est-ce qu’on y trouve aujourd’hui ? Des arbres, des arbustes, des troncs d’arbres morts, de l’herbe, des orties ? Des champignons, des fruitiers, un potager ? De vieilles pierres ? Un hôtel à insectes ? Un abri pour les oiseaux ? L’occasion de (re)découvrir ce qui s’y trouve, et d’imaginer ce qu’on pourrait y ajouter pour une cour de récré idéale ! Si les aménagements concrets prendront un peu de temps (environ 2 ans), les enfants sont ravis de s’investir dans le projet, comme l’exprime Samy. « Ce sera chouette pour nos petits frères et sœurs ».

Documents de travail

Diagnostic technique
03_Sensibilisation élèves_plan
Plan des élèves
04_Rencontre adultes_plan
Plan des adultes
05_Souhaits
Synthèse des souhaits
Zones proposées
Plan de programmation
Priorisation

Galerie photos

Jeu autour de la biodiversité et des maillages vert et bleu en ville – Découverte des notions d’ilots de chaleur et de fraicheur en ville – Expérimentation du concept de perméabilité par l’observation de l’écoulement de l’eau à travers différents matériaux

Audit de la biodiversité dans la cour – Identification des lieux qui plaisent et déplaisent

Discussion et sélection de types d’aménagement pour la future cour

Article écrit par Bee-Com Dies – Magali Ronsmans.   ©Crédits photo : Bénédicte Maindiaux & Marylou Paës.

Aller au contenu principal