Opération Ré-création : Ecole communale Claire Joie

 Ecole maternelle et primaire –  497 élèves
 Rue Beckers 129, 1040 Etterbeek
 P.O. : Administration communale d’Etterbeek

Opération Ré-création a pour objectif de transformer les cours de récréation en espaces de jeu et de ressourcement végétalisés, mixtes et de qualité, tout en amenant de la nature rafraichissante dans le quartier.

L’école Claire Joie à Etterbeek fait partie des 20 écoles bruxelloises sélectionnées. 

En savoir plus sur le projet Opération Ré-création

Retrouvez ci-dessous le déroulé du projet de cette école.

BE- claire-joie-etterbeek © Bénédicte Maindiaux -4653
Avancée du projet
Esquisse 28%
Ligne du temps_Projet global2
Planning du projet

Fil d'actualités

Octobre 2021 : Rencontre avec les adultes pour imaginer la cour idéale

PROPOSER DES ESPACES DE JEUX APAISÉS

De bon matin, directrice, représentante du P.O., enseignants et enseignantes, concierge et parents d’élèves se sont retrouvés au milieu de la cour pour faire un diagnostic sur site. Après les enfants, c’était au tour du groupe des adultes de repenser la cour de l’école pour y intégrer plus de végétation. Et les idées n’ont pas manqué !

Un diagnostic convergeant 

Tout le monde s’accorde à dire que le potentiel est réel. Mais le constat est aussi unanime sur les points faibles de la cour actuelle : l’espace est trop petit, certains coins sont mal exploités, les jeux sont plutôt mobiles et bruyants au détriment d’activités calmes, des îlots de chaleur se forment en été, des flaques en hiver… Sans parler du bruit, amplifié sous le préau, qui rebondit sur les façades. Et puis, le seul arbre de la cour est en bonne santé, mais il est bien seul au milieu de ce béton et ce bitume.

Rêver la cour autrement
Comment faire de la cour un espace accueillant pour tous les âges et tous les styles de jeu ? Comment intégrer plus de nature, en tenant compte des contraintes d’usage et d’entretien ? Parmi les inspirations présentées par Julie Bérard, facilitatrice du bureau d’études 21 Solutions, certaines options suscitent particulièrement l’intérêt du groupe : des textures variées pour absorber le bruit et l’eau, des cabanes pour se poser au calme, la valorisation des différences de niveaux entre les cours, et surtout, une petite rivière, qui fait particulièrement rêver les institutrices de maternelle.

Repenser la place du foot

Actuellement installée sous le préau, la place dédiée au foot est, comme souvent, très contraignante. Au centre de la cour, la zone de foot crée une sorte de barrière physique, sans parler de la séparation d’âges, de genre et de niveau d’énergie. Alors, comment garder une zone de foot, certes très populaire, sans monopoliser  la majorité de l’espace? Utiliser la salle de gym ? Occuper une zone moins centrale ? L’esquisse de la nouvelle cour devra en tenir compte.

Intégrer les contraintes pour la végétalisation

La configuration technique de la cour est aussi une forte contrainte, comme le rappelle Simon Beaujean, du bureau d’études Ecorce, chargé des aspects techniques du projet. Un passage sous-terrain et des gaines techniques sous la cour risquent, notamment, de limiter la plantation d’arbres. Les murs sont presque tous pourvus de grandes fenêtres qui empêchent d’installer des plantes verticales. Matériaux naturels, sols en copeaux, toiture verte, étagères végétalisées… Heureusement, les solutions ne manquent pas !

Octobre 2021 : Interview de Hélène Van Roy, directrice de l'école Claire Joie

Plus de calme, moins de tensions et plus de créativité dans les jeux !

Hélène Van Roy, directrice

UNE COUR QUI CALME LE JEU

A l’école communale Claire Joie, les quelque 500 élèves de maternelles et de primaires se partagent une cour en trois parties. Sur une surface d’un peu plus de 500m2, la cour est très minérale et encastrée dans le bâti. Si le projet de végétalisation sert évidemment les objectifs pédagogiques de l’école, il vise surtout à améliorer la qualité de vie des enfants, comme l’explique Hélène Van Roy, la directrice.

Comment avez-vous eu l’idée de remettre un projet  Re-création ?

Repenser la cour a été identifié comme une priorité pour améliorer les infrastructures et le bien-être des enfants, ce qui est l’un des 4 axes de notre contrat d’objectifs, défini à la demande de la Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB). Alors, lorsqu’ils ont vu passer l’appel à projets de Bruxelles Environnement, huit de nos enseignants se sont mobilisés sans compter leurs heures pour y répondre. Quelle satisfaction que notre école ait été sélectionnée !

Quelles sont les principales difficultés aujourd’hui ?

Nous manquons clairement d’espace, les cours sont fort encastrées dans les bâtiments et elles sont utilisées toute la journée. A l’heure de midi, c’est particulièrement intense, les enfants de tous les âges sont dehors. Et sous le préau, le bruit est vraiment assourdissant ! Cela génère de la fatigue et du stress, aussi bien pour les enfants que pour les adultes. Nous sommes depuis des années dans un processus de réflexion sur la cour, en intégrant notamment les principes du psychopédagogue Bruno Humbeek pour une cour de récréation régulée. Mais avec Re-création, on peut aller plus loin et intégrer la nature comme élément d’apaisement.

Est-ce aussi l’avis des enfants ?

Nous avons réalisé une enquête auprès des élèves de la première à la sixième primaire de l’école. Leur avis a été synthétisé dans un document audio réalisé par Monsieur Maxime, le professeur d’éducation philosophique et citoyenne. Les enfants y font les mêmes constats : « Comme il y a beaucoup de monde, la cour nous semble petite ». Les bousculades sont fréquentes : « c’est normal, tout le monde a besoin de se défouler » Quant au mélange des âges, l’un des élèves relève que « c’est comme entre les garçons et les filles, tout le monde peut jouer ensemble ». Et « qu’on pourrait jouer avec les petits, comme ça on pourrait essayer de se respecter ».

Qu’espérez-vous donc de la végétalisation ?

Plus de calme, moins de tensions et plus de créativité dans les jeux ! Il suffit de voir la différence lorsque les enfants ont l’occasion d’aller à l’extérieur, dans un parc, sur le temps de midi : ils sont beaucoup plus calmes, plus concentrés et plus créatifs ! Aujourd’hui, il y a trop de béton. Repenser la cour et la verduriser, c’est donc aussi pouvoir leur proposer des espaces variés et mixtes, aussi bien en termes d’âges que d’activités, tout en intégrant les contraintes pratiques d’entretien et de rangement. C’est le défi relevé par les élèves ambassadeurs de leur classe et les adultes impliqués dans Re-Création !

Documents de travail

Diagnostic technique
Plan des élèves
Plan des adultes
Synthèse des souhaits
05_Zones
Zones proposées
05_Plan de programmation
Plan de programmation
03-220127-Priorisation-Claire_Joie
Priorisation

Article écrit par Bee-Com Dies – Virginie de la Renaudie.  ©Crédits photo : Bénédicte Maindiaux.

Galerie photos

Aller au contenu principal