Opération Ré-création : Ecole 2 maternelle

 Ecole maternelle –  180 élèves
 Rue Quinaux 32, 1030 Schaerbeek
 P.O. : Administration communale de Schaerbeek

Opération Ré-création a pour objectif de transformer les cours de récréation en espaces de jeu et de ressourcement végétalisés, mixtes et de qualité, tout en amenant de la nature rafraichissante dans le quartier.

L’école 2 maternelle de Schaerbeek fait partie des 20 écoles bruxelloises sélectionnées. 

En savoir plus sur le projet Opération Ré-création

Retrouvez ci-dessous le déroulé du projet de cette école.

BE_ECOLE 2 © Bénédicte Maindiaux -24
Avancée du projet
Esquisse 28%
Opération Ré-création_ligne du temps_bubble
Planning du projet

Fil d'actualités

Cette perspective de ne pas directement apprécier le résultat final n’a pas entaché la motivation des enfants à participer. J’en suis très admirative.

Madame Norah, institutrice de 3e maternelle

Novembre 2021 : Un choix collectif pour les aménagements

LES ENFANTS, DES AMBASSADEURS ENGAGÉS

Les élèves qui contribuent aujourd’hui à la co-création du projet de rénovation de leur cour ne seront probablement plus là pour voir le résultat final. Cette perspective ne diminue pas leur motivation d’apporter leur pierre à l’édifice.

80 propositions d’aménagement leur ont été soumises. Ensemble, lors d’un deuxième atelier de sensibilisation, dix enfants ambassadeurs de 3ème maternelle ont été capables d’en sélectionner dix. Cette liste, encore trop longue, a été soumise aux huit autres classes de maternelle. L’objectif : parvenir à un top 3 des aménagements préférés des enfants de l’école.

Comprendre la complexité du projet

« Les enfants m’ont réellement impressionnée. En tant qu’adulte, ce n’est pas toujours évident de poser un choix. Pour les petits, c’était évident ! Ils n’ont pas eu de mal à sélectionner leurs aménagements préférés », explique Madame Norah, institutrice de 3ème maternelle. Ces petits ambassadeurs ont aussi compris l’importance de réaliser un top 3. « Ils ont saisi la complexité du projet, les différentes étapes. Ils ont fait preuve d’une grande maturité en expliquant l’enjeu au sein de leurs classes respectives », poursuit-elle.

Des choix partagés

A l’école n°2, le processus se veut vraiment participatif. Chaque élève a donc voté, parmi le top 10, pour son aménagement favori. « Les choix étaient tranchés. Il n’y a que le coin lecture qui n’a pas obtenu de succès », souligne Madame Norah. Le trio de tête revient donc à : une rivière, un toboggan et un module pour sauter et grimper. Ces choix ont ensuite été soumis aux adultes de l’école participant au projet.

 « Nous étions plus partagés. La rivière a levé beaucoup de crainte quant à la sécurité et la surveillance », explique l’institutrice en évoquant les discussions partagées lors d’un atelier de sensibilisation destiné uniquement aux adultes.

Un premier plan de la cour

En charge de la réalisation des plans, le bureau d’étude Ecorce a soumis un premier plan à l’école en décembre 2021. « Les trois demandes des enfants s’y trouvent. Dans le plan, la rivière traverse la cour. Nous avons demandé de la retravailler pour respecter les engagements pris avec nos collègues. Ils s’agit vraiment d’allier les idées de tous », détaille Madame Norah. Des réalisations qui ne verront pas le jour tout de suite, les étapes de l’Opération Ré-création sont nombreuses. « C’est dommageable pour les enfants ambassadeurs qui s’impliquent dans cette co-création. Ils ne seront plus à l’école lorsque la cour sera rénovée… mais ils auront peut-être un petit frère ou une petite sœur qui en profitera. Nous envisageons aussi de collaborer avec des asbl de quartier pour ouvrir la cour vers l’extérieur. Les discussions sont en cours pour fixer les modalités pratiques. En tout cas, cette perspective de ne pas directement apprécier le résultat final n’a pas entaché la motivation des enfants à participer. J’en suis très admirative », conclut l’enseignante ultra motivée par le projet.

Octobre 2021 : Journée de sensibilisation avec les élèves pour redonner sa place à la biodiversité

DÉLÉGUÉ·ES « COUR DE RÉCRÉ »

A l’école communale n°2 à Schaerbeek, dix enfants de 3e maternelle ont été choisis pour imaginer leur future cour de récréation. Lors de deux ateliers de sensibilisation et de co-construction, les voilà parties prenantes d’un large processus participatif !

Ils sont rassemblés pour la première fois et déjà les questions fusent : « Est-ce qu’on va changer complètement notre cour ? », « Pourquoi est-ce qu’on n’a pas de toboggan ? ». Pour les accompagner dans ce processus, Maïlys, de l’asbl Tournesol, prévoit une première ronde de sensibilisation.

S’imaginer grenouille, hérisson, rouge-gorge ou abeille

Et si la cour pouvait aussi être un lieu de vie pour des animaux ? Lesquels par exemple ? « Les abeilles ! », dit Ritaj. « Les oiseaux ! », ajoute Owen. Maïlys propose un jeu de plateau pour aider la grenouille, le hérisson, le rouge-gorge et l’abeille à rejoindre la cour de récréation. L’objectif ? Rendre la cour plus accueillante pour ces espèces ! Au gré des lancements de dés, les tas de feuilles mortes, les mares, les buissons, les arbres ou les fleurs apparaissent sur la carte de la Région de Bruxelles-Capitale. Grâce à cette première approche, les enfants pourront se mettre dans la peau de ces animaux lors de la prochaine séance. « Nous irons examiner la cour actuelle, découvrir ses points positifs et négatifs, les abris pouvant accueillir les animaux. Ensuite, nous travaillerons sur le plan de la cour pour imaginer des changements avec des photos et pictogrammes », explique Maïlys.

« Avoir accès à la nature, c’est mettre du sens dans les apprentissages et répondre aux besoins des enfants. » Madame Norah, institutrice de 3e maternelle.

Les enfants au centre du processus participatif

Après ce profond brainstorming mené en deux ateliers, chaque délégué·e proposera 10 idées d’aménagements auprès de sa classe. « Chaque groupe donnera son top 3.  Cela alimentera la suite du processus mené avec les adultes. C’est une approche pédagogique qui se base sur les besoins de l’enfant », explique Madame Norah, institutrice motivée et convaincue par le projet Opération Ré-création.

Documents de travail

Diagnostic technique
Plan des élèves
Plan des adultes
Synthèse des souhaits
Zones proposées
Plan de programmation
Priorisation

Galerie photos

Jeu autour de la biodiversité et des maillages vert et bleu en ville – Kamishibaï sur la biodiversité

Article écrit par Bee-Com Dies – Fanny Leroy.   ©Crédits photo : Bénédicte Maindiaux.

Aller au contenu principal