Ecol’eau : une année au fil de l’eau – Institut Christ Roi

Home/Déchets, Eau/Ecol’eau : une année au fil de l’eau – Institut Christ Roi

A propos du projet

Plonger l’ensemble de l’école dans le thème de l’eau, le décliner tout au long de l’année et dans toutes les classes de la première à la sixième : pari réussi à l’Institut Christ-Roi de Laeken !

A peine a-t-on poussé la porte du couloir menant aux différentes classes, que cela ne fait aucun doute, l’eau est omniprésente à l’Institut Christ-Roi de Laeken ! Affiches, photos, dessins, gouttes d’eau informatives… Autant de messages et de traces attestant des nombreuses activités menées durant l’année par les 430 élèves que compte l’école. Mais le projet ne date pas d’hier !

En effet, comme l’expliquent les enseignants du groupe « Ecol’oh », le groupe moteur du projet, l’école est active en matière de prévention et de tri des déchets depuis plusieurs années : « Nous avons installé des fontaines à eau, interdit les berlingots, mis à disposition des cruches et des gobelets et même organisé une Fancy-Fair récup‘ ! Mais le projet s’essoufflait. » Le groupe composé de professeurs de tous les degrés et d’un enseignant polyvalent (professeur d’éducation physique) s’est alors mis en quête d’une formation en éducation à l’environnement. Et c’est de cette manière qu’ils ont fait la connaissance de Christophe Vermonden, conseiller pédagogique au SEGEC (Secrétariat Général de l’Enseignement Catholique) et formateur en éducation à l’environnement.

MOTIVER TOUS LES ENSEIGNANTS

Suite à deux journées de formation avec Christophe, le groupe des « Ecol’oh ! » a élargi le projet de l’école au thème de l’eau et s’est transformé en groupe « Ecol’eau ». Celui-ci a ensuite soumis un dossier de candidature à l’appel à projets de Bruxelles Environnement dans la catégorie « prévention des déchets ». Enfin, une des étapes clé du lancement du projet a été d’obtenir l’adhésion de l’ensemble des professeurs. Pour ce faire, les Ecol’eau ont organisé une après-midi « découverte de l’eau » à destination de tous leurs collègues lors de la dernière journée pédagogique de mai.

« Avec l’accord de notre directrice, nous avions concocté plusieurs ateliers afin de leur montrer les diverses facettes du thème de l’eau et les multiples portes d’entrée quel que soit le niveau des élèves », raconte une enseignante de 2ème année. Jeu de piste à la recherche de l’eau dans l’école, bar à eau, découverte d’outils pédagogiques sur l’eau, questionnaire sur la consommation d’eau de l’école, présentation des compétences scolaires liées au thème et du projet accepté par Bruxelles Environnement. « Vivre concrètement ces activités en tant qu’enseignant leur a plu et leur a facilement permis de les mener avec leurs élèves ensuite. » Des activités aussi ludiques qu’instructives qui ont convaincu l’ensemble des professeurs de se jeter à l’eau !

UN PROGRAMME D’ANNEE VARIE ET “A LA CARTE”

Dès la rentrée, le projet était lancé ! Depuis lors, tous les deux mois, l’eau se révèle sous un nouveau jour. Eau et solidarité, eau et santé, eau et art, eau et sciences, consommation d’eau et gaspillage… De quoi s’inspirer toute l’année ! La première réunion de parents ou la célébration de rentrée, tout est prétexte à parler d’eau. Dans les couloirs, l’exposition de photos de GoodPlanet a trouvé place. Pour la visiter, un grand accompagne un plus jeune et ensemble, ils expriment leur avis sur les photos. De retour en classe, chaque enseignant travaille le thème à sa manière (photos de vacances où on peut voir de l’eau, brainstorming sur le mot « eau », recherche documentaire…).

« L’élaboration de ce programme thématique a servi de fil conducteur au projet d’année ainsi que de tremplin aux enseignants », déclare un autre enseignant. « Seules certaines activités étaient obligatoires comme la visite de l’exposition, le passage au “bar à eaux”, la participation au spectacle de février ou la journée des sciences. Pour le reste, chacun était libre de s’impliquer ou pas. »

Les clés du succès du projet Ecol’eau

Et de l’implication, il y en a eu. Les élèves des 3 classes de 6ème année ont bénéficié d’animations de Laurent Geissmann (personne ressource suite à l’appel à projet de Bruxelles Environnement) sur l’eau du robinet, sa provenance et son cout. Ils sont ensuite intervenus dans toutes les classes pour expliquer ce qu’ils avaient appris et sensibiliser à l’utilisation de la gourde. Certains ont également créé trois parcours dans le quartier à destination des classes de 1ère et 2ème année. L’objectif était de partir à la découverte de son quartier, à la recherche de trace d’eau (fontaine, étang, château d’eau, égout).

Les 5èmes, quant à elles, ont réalisé une grande enquête auprès de tous les élèves sur les  boissons consommées et leurs contenants. Les résultats ont montré que plus de la moitié des élèves utilisaient déjà une gourde. Pour ceux qui n’en avaient pas encore, une possibilité d’achat groupé a été proposée. En 4ème, c’est autour du livre que le thème s’est révélé: Que nous dit la couverture ? Où trouver l’information dans un livre ? Que nous racontent les livres sur l’eau ? Et en 1ère et 2ème le théâtre Zanni a présenté son spectacle « Goutte d’eau » pour découvrir le caractère précieux de l’eau de façon plus poétique.

Mais ce n’est pas tout. Durant les mois de janvier et février, les 18 classes de la 1ère à la 6ème ont préparé le spectacle de l’école intitulé « Au fil de l’eau… la croisière s’amuse ! ». Deux jours de festivités fin février pour présenter un condensé de créativité et d’ingéniosité sur l’eau. Un événement qui a fait salle comble ! Notons aussi, en décembre, la tenue d’un « bar à eaux» où tous les élèves ont pu gouter de l’eau à l’aveugle. Ainsi que des croisières sur le canal pour de nombreuses classes, des animations Cap sciences, la visite du musée de l’eau et de la fontaine ou PASS, un partenariat avec une ONG pour financer la construction d’une retenue d’eau au Burkina Faso…

ET APRES ?

En fin d’année, la journée « Portes ouvertes » sera l’occasion de faire le bilan et de présenter tout ce qui a été réalisé durant l’année. Toutes ces traces serviront également pour la rentrée prochaine puisque les futurs élèves de 6ème présenteront aux nouveaux élèves de 1ère l’ensemble du projet afin d’en assurer la continuité. Les gourdes seront obligatoires pour tous les élèves et l’eau sera aussi à l’honneur pendant les classes de dépaysement. Enfin, une charge « gardien d’eau » pour faire la chasse aux gaspillages et aux éventuelles fuites est aussi à l’étude. Un projet qui n’est pas près de s’arrêter dans cette école intarissable en inventivité !

Détails du projet

Niveau :

Thème(s) :

Mots-clés :