Ces élèves qui défient l’énergie – Athénée Fernand Blum

Home/Energie/Ces élèves qui défient l’énergie – Athénée Fernand Blum

A propos du projet

Avec son Défi Energie, la commune de Schaerbeek a proposé aux écoles de se pencher sur les questions énergétiques. L’exemple avec l’Athénée Fernand Blum, dont les élèves de 5e secondaire option sciences ont imaginé leur établissement alimenté en énergies renouvelables. Et des idées parfois très originales ont surgi.

Tout démarre avec une proposition des services Eco-Conseil, Enseignement et Bâtiments de l’administration communale de Schaerbeek : mettre au défi les écoles secondaires schaerbeekoises d’agir sur leurs consommations d’énergie en s’inscrivant dans un projet de 2 ans. Accompagnées par les associations GoodPlanet et Renovas, une dizaine d’écoles inscrites dans ce programme « Défi Energie » ont bénéficié d’une animation, de conseils et d’outils. L’idée étant aussi que chaque école désigne, au sein de ses élèves, un EcoTeam responsable de l’élaboration et du suivi du projet énergie.

Sensibiliser au renouvelable

A l’Athénée Fernand Blum, une animatrice de GoodPlanet a fait le tour de l’école avec les élèves de 5e secondaire option sciences afin d’identifier les améliorations possibles pour réduire les consommations d’énergie, via des gestes simples : fermer les portes, éteindre les lumières, créer des affichettes pour informer tous les élèves de l’école de ces réflexes à adopter au quotidien…

« Cette animation était intéressante d’un point de vue pédagogique mais on avait envie d’aller plus loin que les petits gestes avec nos élèves de l’option sciences. On leur a alors proposé d’imaginer des solutions techniques pour alimenter notre école à l’aide des énergies renouvelables. »

Hélène Legrain et Alain Delbrassine, professeurs de sciences.

« Ces projets ont fait appel à des compétences scientifiques, mais aussi à la débrouillardise. Ils ont appris à déchiffrer des données diverses. Ils ont pris leur téléphone pour obtenir des renseignements. »

Alain Delbrassine,

Les 2 professeurs de sciences ont impliqué dans la démarche tous leurs élèves option sciences, les 2 implantations confondues. En tout, une soixantaine de jeunes. Par petits groupes, les scientifiques en herbe ont élaboré leur projet, impliquant de nombreuses recherches, brassant les questions techniques (comment ça fonctionne ? quels matériaux nécessaires ? comment l’appliquer à tel endroit de l’école ?…), pratiques (quels fournisseurs ?) ou encore budgétaires (quel coût ?).

Certains élèves se sont aussi rendus au guichet énergie du Centre Urbain situé aux Halles Saint-Géry à Bruxelles pour glaner des informations. Pour faire le lien avec les enjeux environnementaux, les enseignants ont notamment eu recours à une exposition sur les changements climatiques proposée par GoodPlanet. « Sans aucun doute, l’objectif de sensibilisation aux énergies renouvelables est atteint », lance Alain Delbrassine.

Projets tous azimuts

Résultat : au bout d’un an de recherches, les groupes ont consolidé des dossiers en béton, allant de projets conventionnels mais réalisables, à des projets très originaux mais parfois moins réalistes.

Quelques exemples ?

  • Pose de panneaux réflecteurs de chaleur derrière les radiateurs de l’école.
  • Système de récupération des eaux de pluies pour alimenter les toilettes.
  • Système de récupération de l’humidité de l’air pour l’eau potable.
  • Puits canadien et pompe à chaleur pour le chauffage.
  • Recours au photovoltaïque pour alimenter les lampes à détecteur.
  • Système de « piézoélectricité » dans la salle de gym permettant à chaque « pas » posé sur les dalles de générer de l’énergie pour alimenter une partie de l’école…

Tous ces projets ont été posés sur papier, schémas et explications à l’appui. Certains ont même fait l’objet de maquettes. Tous ont aussi été présentés oralement aux parents et autres curieux de l’école lors de conférences préparées et données par les élèves eux-mêmes. « Tout ce qu’ils présentaient, ils devaient pouvoir l’expliquer », soulignent les deux professeurs. Les différents groupes ont également eu l’occasion de présenter leurs réalisations lors de la soirée de clôture du « Défi Energie » organisé par la commune de Schaerbeek.

Lors de cette soirée, des projets menés dans d’autres établissements scolaires étaient aussi sous le feu des projecteurs : vidéo sur les économies d’énergie au Lycée Emile Max, affiches et expo à l’Institut Frans Fischer… La commune s’est engagée quant à elle à fournir un petit budget à chaque école participante pour poursuivre leur projet énergie ou tout autre projet lié à l’environnement.

Les suites à F. Blum

A l’Athénée Fernand Blum, des panneaux réflecteurs seront en effet installés derrière les radiateurs. Quant au reste de l’enveloppe reçue par la commune, il sera investi dans la construction et la pose de nichoirs dans le cadre du cours de biologie, ainsi que l’installation de fontaines à eau avec visite d’une station d’épuration et exposition sur l’eau. Une gourde sera également offerte à chaque élève. Par ailleurs, des mini potagers ont été réalisés à partir de matériel de récupération.

Voilà donc un projet qui a fait des petits !

Détails du projet

Niveau :

Thème(s) :

Mots-clés :